Voyages

Une courte, mais agréable escapade à Bali

Comme un oiseau a besoin de s’envoler, moi, j’ai besoin de m’évader. Mon choix s’est porté sur Bali, une perle de l’Indonésie. Tout dans ce pays invite au voyage, que ce soit les paysages, la culture locale, l’hospitalité des paysans ou l’ambiance des villages.

Bali : mon premier jour à Denpasar

Mon périple a commencé à Denpasar, la ville où mon avion a atterri et où j’ai réservé mon hôtel. Le trajet a été long et je suis rentrée dans ma chambre avec l’esprit encore un peu embué. Martina (ma sœur), quant à elle, était tout excitée d’être enfin arrivée à destination. Il y a longtemps qu’elle rêvait de voyager à Bali.

À peine les bagages posés, elle voulait déjà explorer les environs de l’hôtel. Nous ne sommes pas allées bien loin, juste dans un warung à 5 min de l’établissement. Il s’agit d’un restaurant rustique tenu par une famille assez modeste. Comme Martina avait quelques notions de Balinais, elle nous a commandé du lawar. Le plat était garni d’un mélange de légumes et de viande hachée, le tout semblait délicieux.

En effet, cette spécialité locale était succulente, quoiqu’un peu épicée à mon goût. J’ai apprécié l’assortiment des saveurs des noix coco râpées, des haricots verts, des œufs et de la viande. Par contre, je n’arrive toujours pas à déterminer quelles épices le cuisinier a utilisées.

Bali : une brève excursion au Pura Tana Lot

Le lendemain, nous avons rejoint notre guide dans le hall de l’hôtel. C’est un monsieur très aimable du nom de Maurice. Ce dernier nous a emmenées visiter le Pura Tana Lot, un temple que Martina m’avait montré en photo une bonne dizaine de fois. Pour meubler la conversation, Maurice nous a décrit ce sanctuaire pendant le trajet. Je pensais que ce monument était simplement un grand édifice surmonté de pagodes, mais l’image que je me faisais du Pura Tana Lot s’est vite dissipée au bout d’une heure.

Vu de loin, le temple ressemblait à un immense bateau flottant au grès des flots. Il se situait sur un îlot à quelques mètres de la plage. Ses environs étaient jalonnés d’échoppes, alors, nous nous sommes arrêtés un instant pour acheter des objets en souvenir de ce voyage en Indonésie. Puis, nous avons admiré la structure de ce somptueux chef-d’œuvre tout en prenant des photos.

À la rencontre des macaques crabiers au cœur de la Monkey Forest d’Ubud à Bali

Nous avons repris notre expédition pour aller jusqu’à la Monkey Forest d’Ubud. Comme j’ai l’âme aventurière, j’attendais ce moment avec impatience. En effet, j’adore les balades en pleine nature. Martina, quant à elle, est une adepte de photographie naturaliste. De ce fait, une randonnée dans cette jungle lui a permis de faire quelques clichés pour enrichir sa collection.

Nous sommes arrivés au site au bout de 1 h 30 environ. La circulation était assez lente à cause des embouteillages, mais comme d’habitude, Maurice en a profité pour nous en dire un peu plus sur la faune de cette fameuse aire protégée. Il nous a parlé des macaques crabiers, une espèce que je n’ai jamais eu la chance de rencontrer au cours de mes précédents périples. À peine rentrés dans le parc, nous avons aperçu l’un de ces spécimens. Ce dernier était tranquillement en train de manger une mangue sur un grand arbre.

La dernière fois que je me souviens avoir été époustouflée par la beauté des paysages remonte à mon escapade en Afrique du Sud, dont vous pouvez découvrir le récit dans cet article.

Léa Deltour

"Léa les bons tuyaux" me surnommaient déjà mes camarades de classe à la fac. Ici, pas de chichis ni langue de bois, uniquement des informations croustillantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *