Psycho

Psychologie et voyance : qu’est-ce qui nous pousse à consulter ?

Une de mes amies est accro à la voyance. Mais vraiment accro ! J’admets parfois consulter mon horoscope dans les magazines féminins, comme tout le monde, mais je prends plutôt cela à la légère.

Mon amie, par contre, ne prend pas une décision importante sans avoir précédemment évoqué le sujet avec sa voyante. Cela fait donc des mois qu’elle me tanne pour que je l’accompagne. Las, j’ai fini par céder à sa demande. Il faut avouer que j’étais aussi curieuse de savoir ce qui m’était destiné. Je ne vous ferai pas de compte-rendu de ma séance mais celle-ci m’a donné des idées. Je me suis en effet demandé pourquoi, dans notre contrée très cartésienne, la voyance avait encore autant de succès. Ou plutôt, pourquoi le fait de consulter un voyant est si mal perçu par nos pairs ?

voyance-2

La Voyance à travers les civilisations

Aujourd’hui, nul n’irait traiter son ami de fou parce qu’il consulte un psy. Ce processus est entré dans notre société. Alors pourquoi suis-je aussi catégorique envers mon amie qui consulte une voyante? Durant des siècles, les voyants ont tenu une place importante à la cour des plus grands. Empereurs de Chine, peuples Incas, et institutions Celtes ont toujours fait appel aux voyants. Pour prédire l’avenir, mais aussi, pour pouvoir se situer dans le temps. Toutes formes de voyance existent d’ailleurs, on peut trouver pami celles-ci les cartes de voyance comme le Tarot de Marseille. Les calendriers que nous utilisions aujourd’hui sont calculés d’après l’orientation des planètes. Une technique déjà utilisée par les voyants par le passé.

Plus récemment, notre ancien président de la République française, François Mitterrand, consultait Elisabeth Tessier, son astrologue, avant chaque décision importante. De Gaulle aurait également consulté un voyant, Maurice Vasset. Peut-on qualifier tous ces hommes d’illuminés? Je ne pense pas.

voyance-et-psychologie

Voyants et Psy, même combat ?

J’ai donc effectué quelques recherches et suis tombée sur cet article du très sérieux magazine Psychologies. On y apprend notamment que la plupart des personnes qui consultent des voyants sont de grands anxieux. Tout comme mon amie.

Au final, ils vont voir leur voyante comme ils vont chez le psy: pour se rassurer, pour être certain de ne pas prendre la mauvaise décision, pour se donner l’énergie nécessaire à la réussite de leur projet.

Certains sont même prêt à se déplacer dans toute l’Europe pour consulter régulièrement leur voyante. La technologie a grandement amélioré les consultations, grâce au téléphone, au chat, ou encore aux échanges de mails. Un domaine dans lequel de nombreux voyants se sont fait une spécialité, afin d’offrir leurs services à ceux qui vivent loin de leur cabinet.

voyance

En fait, quand on y pense, si nous considérons que le fait de consulter un voyant est synonyme de déficience mentale, c’est parce que depuis le Moyen-âge, on en fait le procès.
Auparavant, il était tout à fait normal de consulter un astrologue avant de prendre une décision importante. D’ailleurs, 1 français sur 10 aurait déjà consulté un voyant (source AuFéminin.com). Je me sens moins seule à présent!

En fait, c’est juste parce que nous en avons un peu honte, mais qui peut oser prétendre ne pas avoir envie de connaitre son avenir? Ne pas avoir envie de se prémunir des maladies, des accidents, des catastrophes? Si cela peut nous permettre de nous sentir un peu mieux dans nos baskets, je ne vois pas où est le mal.
Et vous, qu’en pensez-vous?

Léa Deltour

"Léa les bons tuyaux" me surnommaient déjà mes camarades de classe à la fac. Ici, pas de chichis ni langue de bois, uniquement des informations croustillantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *