Arrêter de fumer en douceur

Home > Bien-être > > Arrêter de fumer en douceur
Posté le 25 août 2014
Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Les substituts nicotiniques pas toujours efficaces

Dans le but d’arrêter de fumer, on a pour coutume d’aller vers les patchs, également appelés substituts nicotiniques. Ces produits ne sont pas dangereux pour la santé, puisqu’ils offrent la dose de nicotine à l’individu sans le tabac qui, quant à lui, contient environ 4 000 substances toxiques.

Toutefois, l’utilisation de ces dispositifs médicaux est rarement suffisante pour arrêter totalement de fumer : puisqu’ils ne permettent pas de véritable sevrage psychologique, ils n’empêchent pas à la personne d’avoir envie d’allumer une cigarette.

De plus, les produits de type gommes, comprimés ou inhalateurs peuvent, comme le tabac, entraîner une dépendance.

Bien sûr, le risque des substituts nicotiniques n’est pas aussi élevé que celui de la cigarette : l’un de ses principaux dangers reste la combustion, absente en cas d’usage de patchs ou de comprimés, par exemple.

Par ailleurs, pour une femme enceinte, en cas d’impossibilité de se sevrer réellement de la nicotine, cette solution reste bien meilleure que celle de continuer à consommer des cigarettes, extrêmement dangereuses pour la santé du bébé.

Enfin, le patch induit quelques risques que l’on doit connaître avant de l’utiliser : si on fume en le portant, on risque le surdosage nicotinique. D’une façon générale, il faut attendre 2 heures après avoir retiré le dispositif pour pouvoir fumer.

substituts-nicotiniques

Quelques méthodes naturelles pour lutter contre l’envie de fumer

Si vous souhaitez arrêter de fumer sans pour autant porter des patchs ou prendre des comprimés, plusieurs petites astuces simples peuvent vous aider dans votre combat.

Dans un premier temps, le tabac reste une addiction psychologique : pour lutter contre, il faut occuper son esprit. Si vous aimez cela, n’hésitez pas à acheter des mots-fléchés, sudokus et autres jeux d’esprit.

Parallèlement, à la maison, faites du ménage, du rangement ou des activités avec vos proches, pour éviter de penser à la cigarette. Si l’envie demeure malgré ces initiatives, mâchez un chewing-gum dans l’optique de l’oublier.

Par ailleurs, contre toute attente, les huiles essentielles peuvent vous être d’un grand secours. Dans l’atmosphère de votre maison, répartissez, à l’aide d’un diffuseur, de l’huile essentielle d’orange douce, de menthe poivrée, de verveine, de mandarine, de cèdre du Liban ou de géranium.

diffuseur-huiles-essentielles

Enfin, si vous n’arrivez décidément pas à vous détendre, faites-vous couler un bain ! A nouveau, vous pouvez répandre des huiles essentielles dans la pièce, tout en vous laissant bercer par la chaleur de l’eau pour, si besoin, vous autoriser une petite sieste.

La médecine douce pour se délivrer de la cigarette

Pour réussir à définitivement en finir avec cette maudite cigarette, les médecines douces peuvent véritablement vous aider. Des séances d’hypnose sont en mesure de vous faire changer d’avis sur la cigarette : en réussissant à vous persuader que la fumée est un poison et que vous pouvez simplement et agréablement vivre sans fumer, vous pourrez peut-être abandonner cette addiction.

Parallèlement, l’acupuncture présente l’avantage de vous aider à vous soulager de vos tensions nerveuses dues au manque. A raison de quelques séances par mois, vous parvenez à rester, dans la vie de tous les jours, plus calme.

acupuncture-arreter-de-fumer

Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez augmenter la fréquence de vos rendez-vous, dans le cas où les angoisses sont réellement difficiles à combattre.

Pour lutter contre votre nervosité et votre éventuelle difficulté à trouver le sommeil une fois le soir venu, un traitement homéopathique peut également être envisagé.

Celui-ci devra être élaboré en lien avec un médecin homéopathe spécialisé, afin de trouver les meilleurs dosages possibles et de tirer au maximum profit du traitement.

Enfin, lorsque l’individu rencontre de plus grandes difficultés dans son sevrage, il est possible d’entreprendre des thérapies cognitives et comportementales (TCC), réalisées par des professionnels de la psychologie. Elles permettent de lutter contre les états dépressifs et de mieux faire le point avec soi-même.

Si vous souhaitez arrêter de fumer, cette brève vidéo pourra vous donner quelques conseils :

Léa Deltour

Léa Deltour

"Léa les bons tuyaux" me surnommaient déjà mes camarades de classe à la fac. Ici, pas de chichis ni langue de bois, uniquement des informations croustillantes !

DANS LA MEME RUBRIQUE
A la différence des savons commerciaux, les savons artisanaux sont des produits naturels qui n’apportent qu...
Le craquement de la mâchoire est bien souvent accompagné d'un symptôme douloureux. Il s'agit d'un trouble q...
Voyage en Martinique rime avec soleil, plages de rêve et dépaysement total. Mais, c’est aussi un grand nom...
De nos jours, avoir une voiture est devenue presque nécessaire pour vaquer plus rapidement à ses occupations...

Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être