Célibataires à Genève : que faire pour rencontrer l’amour ?

Home > Love & Sexo > > Célibataires à Genève : que faire pour rencontrer l’amour ?
Posté le 28 avril 2017
Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Jorge Luis Borges a dit : « De toutes les villes du monde, de toutes les patries intimes qu’un homme cherche à mériter au cours de ses voyages, Genève me semble la plus propice au bonheur. » Et il avait raison. Mais s’il est une autre chose qu’un homme cherche à mériter, c’est bien une femme. Qui ne voudrait pas rencontrer le grand amour ? Qui dirait non à son âme sœur ? Personne. Car l’amour rend les villes plus belles et les mondes plus grands. C’est ainsi.

Un jour, vous donnerez rendez-vous – face au lac Léman – à une jeune fille aux cheveux blonds et aux yeux couleur noisette, qui vous bouleverseront jusqu’au fond du cœur. Mais avant, il vous faudra apprendre à embrasser votre statut de célibataire, à devenir un professionnel de la rencontre, à vous comporter comme un amant idéal, c’est-à-dire en conjuguant à la perfection gentillesse, confiance en soi, sensualité, maturité, intelligence, humour, simplicité.

Franchir le premier cap : lui donner rendez-vous

N’allons pas nous répandre en vaines carabistouilles : inviter une fille est une épreuve. On peut être l’homme le plus musclé du monde, quand le cœur s’emballe… Dans ces moments-là, les pensées se bousculent dans notre tête : que faire si elle refuse ? Que vais-je devenir ? Suis-je vraiment fait pour aimer ? Dois-je faire vœu d’abstinence ? Me tourner vers l’église ? Devenir prêtre ?

Rassurez-vous, la réponse est « non ». Il y a de l’amour dans l’air dans cette magnifique ville qu’est Genève et sur tout le plateau Suisse. L’important, c’est de regarder au bon endroit. Commencez par développer votre cercle social.

Car voyez-vous, en plus que d’être social, ce cercle est vertueux : de l’accroissement du nombre (et de la fréquence) de vos rencontres avec des belles inconnues découlera – de façon quasiment systématique – une intensification caractéristique des chances de trouver la bonne personne.

Mettons que vous soyez de sortie avec des amis au Barbershop (ou dans quelque autre bar branché de Genève). Au détour d’une conversation, vous voyez apparaître une jeune femme belle et souriante. Ses atours sont ceux que vous envisagiez dans vos rêves les plus fous. Deux solutions s’offrent alors à vous :

  • Vous faites comme si de rien n’était, puis vous commandez un cocktail que vous sirotez, assis seul à un coin de table, en maudissant intérieurement cette lâcheté minable qui vous ronge.
  • Vous allez vers elle d’un pas décidé, lui rendez son sourire qui vous plaît tant, puis lui proposez un rendez-vous, par exemple, dans un endroit plus calme, à un moment plus propice.

Gérer la rencontre

Cette fille – vous le sentez – possède ce quelque chose qui la rend unique. Ce quelque chose qui vous fait oublier toutes les autres filles (elles qui pourtant pullulent à Genève !). Vous ne voulez donc manquer cette occasion sous aucun prétexte.

Et vous avez raison. Le premier rendez-vous est un moment intense. En général, des années plus tard, quand un couple jette un regard en arrière sur son passé, il se souvient de cette rencontre dans les moindres détails.

Alors, pour que ce jour compte, il faut que vous adoptiez le bon état d’esprit. Commencez par vous rendre compte d’une chose : vous êtes célibataire, elle est célibataire (peut-être) et quoi qu’il arrive, vous êtes tous deux en quête d’une même chose : l’amour ! Alors voilà, le rendez-vous commence.

Vous êtes assis l’un face à l’autre. N’hésitez pas à engager la conversation. N’essayez pas de masquer les blancs en bourrant chaque seconde de mots sans queue ni tête, d’opinions inappropriées, de remarques mal placées… Au contraire, montrez-vous sereins. Et montrez-vous à l’écoute.

Et alors seulement, ce cher et tendre amour que vous cherchez à faire naître, éclora entre vous deux. Le rendez-vous se transformera en moment de partage, en gestes de tendresses, en baisers nombreux… toujours plus nombreux… Et ce fameux bonheur, dont parlait Jorge Luis Borges, vous le ressentirez !

Léa Deltour

Léa Deltour

"Léa les bons tuyaux" me surnommaient déjà mes camarades de classe à la fac. Ici, pas de chichis ni langue de bois, uniquement des informations croustillantes !

DANS LA MEME RUBRIQUE
Les couleurs peuvent se marier parfaitement si vous prenez le temps de réfléchir à la manière de les acc...

Pratiquement tout le monde a déjà connu ce sentiment insoutenable après une...

Des richesses culturelles, des monuments historiques, des paysages époustouflants, des belles plages, une pop...
Il n’y a pas si longtemps (presque deux ans, déjà !), je vous racontais

Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être