5 bonnes façons de se disputer avec son amoureux

Home > Uncategorized > > 5 bonnes façons de se disputer avec son amoureux
Posté le 22 avril 2016
Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Si vous êtes du genre à vous chamailler avec votre amoureux pour un oui ou pour un non, alors c’est que vous faites partie d’une majorité bruyante. Les querelles de couple, c’est un fait, sont inhérentes à la vie à deux. Et la plupart puisent dans des causes sans importance ou des détails du quotidien, même si certaines peuvent avoir de graves conséquences. Mais dans l’ensemble, se disputer (avec modération) s’avère plutôt bon pour la santé, et pour la vie du couple, si c’est bien fait. Alors, voici 5 bonnes façons de chercher des poux dans la tête de son homme… pour en tirer le meilleur !

5 bonnes façons de se disputer avec son amoureux 5

L’art de la dispute

Pour les besoins de cet article, j’ai trouvé une étude, menée en Grande-Bretagne en 2011, qui estimait à 312 le nombre moyen de querelles au sein d’un même couple sur une année. Oui, 312 : ça fait presque une par jour. Et il paraîtrait que les disputes éclatent particulièrement le jeudi, aux alentours de 20h. Je me demande s’il y a souvent des matchs de foot le jeudi soir ?

Heureusement, pour l’essentiel, les raisons de ces prises de bec ne sont pas bien graves. Pour nous, c’est quelque chose du genre : « lapin, tu pourrais rabattre la lunette des WC, ce serait bien », ou « pas question de passer une soirée de plus devant un programme de sport à la télé ». Pour eux, ce serait plutôt :  « hey, chérie, et si tu limitais juste à deux heures par jour tes voyages dans la salle de bain ? ».

Pourquoi se disputer, alors, si 99 % des raisons sont sans importance ? Mais parce qu’il faut que ça pète de temps en temps ! Une relation amoureuse, c’est comme la chaleur qui augmente régulièrement : au bout d’un moment, il faut un orage pour dégonfler tout ça, et revenir à des températures normales. Comme c’est très bien décrit ici : « vous avez besoin d’évacuer votre colère ». Ca tombe donc sur lui.

Oui, se disputer et s’aimer, c’est parfois lié. Comment faire autrement quand on passe l’essentiel de son temps ensemble ? Les altercations sont inévitables. Et ce n’est pas toujours une mauvaise chose. Toute la psychologie de couple souligne combien le fait de se disputer peut être positif pour les deux parties… À condition de le faire convenablement.

5 bonnes façons de se disputer avec son amoureux 4

Quand le conflit a du bon

Toute rose a ses épines, dit-on. J’ajouterais : donc, si on se pique à une plante, on a de bonnes chances de trouver une belle rose derrière. C’est une façon de résumer les choses quant à la querelle conjugale : se disputer, d’accord, mais il faut que le conflit débouche sur du positif.

La colère fait partie de notre nature. Mais en plus, nous sommes entourées de mille sources de stress, de fatigue et de frustration (du burnout au travail jusqu’à l’épuisement dû aux marmots) qui sont autant de déclencheurs potentiels de grosses crises de tempérament à la maison.

Vous allez me dire : mais quel rapport avec les petits soucis du quotidien qui sont le plus souvent à l’origine d’une baston conjugale ? La réponse est bien expliquée par une psychologue dans cet article : la scène de ménage, dans la majorité des cas, cristallise des problèmes qui ne sont pas liés à l’objet de la dispute.

En réalité, vous le saviez, au plus profond de vous : quand vous hurlez (le jeudi soir ?) sur Monsieur parce qu’il va passer la soirée chez son pote Robert, ce n’est pas cet événement en soi qui vous gêne. Le vrai problème, celui qui se cache derrière, c’est que vous estimez qu’il le fait trop souvent ; ou que vous vous sentez seule ces derniers temps ; ou qu’une faiblesse passagère au bureau vous rend plus fragile.

5 bonnes façons de se disputer avec son amoureux 1

Les 5 bonnes manières à respecter pour se disputer

Or, une bonne dispute, la vraie de vraie, ça peut aussi faire avancer les choses. Crever l’abcès. Permettre à ce qui coince de se décoincer. Avec une petite dose de connaissance en psychologie masculine, il n’est pas si compliqué de profiter d’un conflit pour, paradoxalement, favoriser la communication avec votre amoureux et ainsi aboutir au règlement d’un souci plus profond.

Mais, pour ça, encore faut-il savoir comment bien se disputer. La querelle est un mécanisme délicat : si l’on force un peu trop, ça peut casser ; si l’on ne pousse pas assez, rien ne fonctionnera. Pour qu’une dispute compte, voici les 5 bonnes façons de faire :

  • Se disputer dans les bonnes conditions. Votre scène de ménage a besoin d’un décor, mais pas d’un public : évitez à tout prix les spectateurs ! Ca se passe entre vous et lui, point. Interdiction, surtout, de laisser les enfants y assister. Enfin, une bonne dispute est une dispute de visu : le téléphone, les textos, les mails, il n’y a rien de pire quand on a un compte à régler.
  • Ne pas se mettre trop en colère. L’idée, c’est que la querelle aboutisse à quelque chose de positif, il faut donc essayer de contrôler au maximum le conflit. Quand vous commencez à le griffer sauvagement, que des noms d’oiseaux se mettent à voler, ou que les assiettes quittent les placards pour voyager d’un endroit à l’autre de la pièce – c’est que vous êtes allés trop loin !
  • Se concentrer sur le sujet de la dispute. Il faut apprendre à faire glisser l’objet de la querelle vers une résolution pacifique, et non pas créer de nouveaux conflits ! Si, en pleine scène de ménage, vous vous dites que ce serait le bon moment pour lui reprocher aussi ce truc qu’il a fait la semaine dernière, et sa manie de laisser les lumières allumées, et sa mère qui n’arrête pas d’appeler, etc. – vous prenez la mauvaise direction !
  • Conserver un même espace. Le B.A.BA d’un bon conflit, c’est de ne le rompre sous aucun prétexte : ne quittez pas la pièce, faites en sorte qu’il ne le fasse pas non plus. Allez au bout des choses. Et n’exportez pas le problème, que ce soit dehors ou plus tard : c’est tout de suite et c’est ici qu’il faut le régler !
  • Apprendre à se réconcilier. La meilleure manière de se disputer, c’est encore d’être capable de se rabibocher juste après. Et c’est au moment où les choses s’apaisent, sur le canapé ou sur l’oreiller, qu’il est temps d’aborder les vrais sujets : « au fait, chéri, si je me suis emportée, c’est parce que… » Crever l’abcès, je vous dis !

Suivez mes bons conseils, et vous verrez que le fait de se disputer peut avoir des conséquences positives.

Allez, je vous laisse avec le point de vue de ce professeur sur la question :

Léa Deltour

Léa Deltour

"Léa les bons tuyaux" me surnommaient déjà mes camarades de classe à la fac. Ici, pas de chichis ni langue de bois, uniquement des informations croustillantes !

DANS LA MEME RUBRIQUE
L’Ouzbékistan est une destination fascinante que les estivants ne manqueront pas de rejoindre au cours d’...
Faire du shopping est bien le plaisir de toutes les femmes, alors que c’est, quelques fois, de l’ennui que...
L’art contemporain trouve toute sa place dans les espaces verts des villes où il n’est pas rare de voir u...

Que l’on soit mariée, divorcée ou en plein célibat, la question est la mê...


Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être